En tant que coach certifiée, je fais partie d’une organisation dont les cadres et les règles sont définis par une Charte professionnelle élaborée conformément à la législation européenne et répertoriée dans la base de données de l’Union européenne. Ce code de déontologie spécifie les exigences de bonnes pratiques et vise à renforcer l’excellence permanente du coaching professionnel.

Le respect de la déontologie du coach certifié implique :

  • l’élaboration d’un contrat (les contextes, les attentes, les dispositions financières et logistiques…)
  • le respect de la confidentialité (sauf si la loi m’oblige à divulguer certaines informations),
  • le sens de l’intégrité : communiquer à tout client qui le souhaite, les informations véridiques sur mes qualifications professionnelles, mes expériences, mes formations et mes certifications et accréditations.

L’existence ou la survenue d’un “conflit d’intérêts” m’obligerait à refuser ou stopper l’accompagnement.

La pratique de la supervision : en tant que coach certifiée, je m’inscris régulièrement dans un dispositif de supervision qui permet de garder la bonne distance et un complément d’évaluation sur certaines situations. Je m’engage à m’assurer que le client soit d’accord pour que son cas soit évoqué anonymement (bien sûr), lors de ces supervisions.

Afin de préserver l’excellence de ma pratique, j’assure une réflexion et un développement personnel et professionnel continu. J’élargis mes compétences en suivant des formations et des actions de façon régulière.

Je m’inscris dans les traditions qui visent à améliorer le rapport à soi et aux autres afin d’aller vers un mieux-être dans tous les domaines.